Branding & stratégie  & dessin de caractères & photographie
2020 — Culturel & Société

Les Champs Libres


Réunir 3 entités sous une maison-mère pour s’affirmer comme le lieu de la culture rennaise.

Périmètre : Positionnement, Accompagnement, Édition,Identité visuelle, Campagne Rôle : Directeur artistique & Designer à graphéine, avec Sarah Magro, sous la direction créative de Jérémie Fesson. Gestion de projet par Leslie Darné. Typographie : Raisonné par Colophon, Oldschool Grotesk par Kilotype & Calibre par Klim Type
Initié en 1992 mais ouvert en 2006, Les Champs Libres est un équipement de la communauté d’agglomération Rennes Métropole qui regroupe 3 entités : La Bibliothèque de Rennes Métropole, Le Musée de Bretagne et l’Espace des Sciences.

Le lieu, dessiné par Christian de Portzamparc, est un projet architectural massif, « rude » comme le décrit lui-même l’architecte, mais à même d’illustrer le principe des anneaux borroméens.

Le nom avait été initialement choisi afin d’évoquer une « source de vie », des « espaces nourriciers » libres et sans frontière, propriétés de toutes et tous. C’est en 2020 que graphéine est contactée afin de créer une identité en adéquation avec cette promesse.


 




Un lieu pluriel, un lien culturel

Afin de contrebalancer la rudesse architecturale, de prolonger l’idée des anneaux borroméens et de répondre à la promesse d’ouverture du lieu, il nous semblait judicieux de développer une esthétique qui met l’accent sur la légèreté et la souplesse. Une certaine rondeur qui correspond très bien à la Bretagne et à l’imaginaire du triskell, des nœuds marins… Le bâtiment caché par la gare, doit s’ouvrir vers le cœur de ville, et pour cela se doter d’une identité visuelle mémorable et reconnaissable qui permet d’affirmer le lieu.
En peinture et en sculpture, les entrelacs sont des ornements évoquant des cordes sans extrémités et enchevêtrées, en général symétriques. Construit d’un seul trait, l’emblème EntrelaCé symbolise un lien-passerelle entre les 3 entités qui forment les Champs Libres, synonyme de lieu de rencontre vivant, telle une agora.

Un symbole simple et original avec une grande force signalétique, à même d’être approprié par les rennais.




Fini la cohabitation, place à l’unification

À l’opposé d’un lieu uni, les 3 « entités » évoluent sans lien hiérarchique entre elles et disposent de moyens propres pour mener leurs projets. Elles affichaient aussi des identités éparses, souffrant d’une absence de charte graphique commune. La stratégie fût de créer une identité visuelle du lieu Champs Libres, véritable expérience et porte-étendard, pouvant unir et affirmer les 3 entités sous la même architecture de marque. De cette manière le logo réaffirme les valeurs des Champs Libres « maison accueillante, commune, plurielle » et fidélise les publics.




Ludique, accessible et déclinable

Il nous tenait à cœur de proposer une identité ouverte afin que chacun puisse s’approprier les Champs Libres et ainsi développer son lien affectif au lieu. Chacun peut s’emparer de l’emblème, le dessiner, le décorer. Son potentiel de déclinaison infini lui assure de pouvoir être au cœur de la communication des Champs Libres et de ses différentes entités pendant de nombreuses années.




Les codes graphiques laissent une grande liberté aux équipes, permettant une constante évolution et faisant la part belle à l’expérimentation. Deux typographies ont été sélectionnées afin de couvrir tous supports, l’Oldschool Grotesk pour son impact et sa douceur, et la Calibre pour sa rondeur et sa lisibilité.

En sus, la charte est dôtée de 4 principes de communications : « L’enrelaCé caméléon » met l’emblème au centre et le pare différemment au fil des saisons et thèmes. « Le langage entrelacé » permet lui de construire une communication plus quotidienne en déployant une banque de mots reflets du lieu, construits autour de la lettre/emblème C. Deux autres principes visuels jouent avec l’intégration de l’emblème dans l’environnement des Champs Libres et avec ses publics. Ce dernier qui vient s’entrelacer aux différents plans, embrasse les activités du lieu. Chaque principe ayant un rôle différent, pour des cibles différentes.
























©2024 Maxime Saint-Étienne
Contact Linkedin